Faut-il assurer une voiture qui ne roule pas ?

Le covoiturage constitue l’une des solutions pour réduire de façon pérenne la pollution, réduire les embouteillages et en même temps réaliser des économies. Ce concept qui est bien installé en France et dans toute l’Europe permet ainsi de laisser au garage des millions de voitures chaque jour. Les personnes qui adoptent ce mode de transport n’utilisent donc plus leur véhicule que ponctuellement. Il est dans ce cas intéressant de se pencher sur l’assurance auto de ces voitures.

Une obligation d’assurance

Même si la voiture reste la plupart du temps dans un garage ou sur les bords d’un trottoir, elle doit être assurée. Car « tout véhicule terrestre à moteur destiné à circuler sur le sol et qui peut être actionné par une force mécanique » doit être couvert au moins par une assurance responsabilité civile. C’est  l’article L211-1 du Code des assurances qui le stipule.

Ainsi, tout dégât corporel et matériel engendré par le véhicule sur une tierce personne sera prise en charge par la mutuelle d’assurance auto. Car, même immobilisée au fond d’un garage ou sur les bords d’un trottoir, une voiture peut occasionner des dégâts suite à une explosion ou un incendie. Et dans le cas où elle a été volée et qu’elle cause des dommages par la suite, la responsabilité du propriétaire peut être engagée dans un premier temps.

Choisir la formule la plus appropriée            

Il est clair que se passer d’une assurance auto parce que l’on n’utilise pas ou très peu sa voiture n’est pas recommandé. Il faut que le propriétaire souscrive une assurance au tiers au minimum, bien que celle-ci offre également une protection minimale. Si le véhicule doit rester pendant une longue période au garage ou parking, il est conseillé de choisir une assurance plus en adéquation avec la situation et de réduire les garanties.

Il faut toutefois souligner qu’il est possible de ne pas souscrire une assurance automobile dans un cas particulier. Il faut respecter certaines conditions, notamment que le véhicule ne peut porter atteinte à autrui et n’est plus en état de rouler. Le propriétaire devra enlever la batterie et siphonner l’essence dans le réservoir, afin de prévenir tout risque d’explosion ou d’incendie. En outre, les quatre roues ne doivent pas toucher le sol, c’est-à-dire que le véhicule devra être placé sur chandelles ou tout autre support solide.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *