Inquiétante augmentation de conducteurs sans assurance

Le Fonds de garantie des assurances obligatoires (FGAO) met en garde contre l’augmentation du phénomène de non-assurance dans l’Hexagone. En effet, depuis quelques années, ses services ne cessent de traiter un nombre croissant de dossier. En 2015, cet organisme a traité 28 435 dossiers d’accidents corporels ou matériels qui concernent un défaut d’assurance auto. Cela représente une hausse de 1,09 % par rapport aux statistiques de l’année 2014. Et entre 2009 et 2015, cette augmentation atteint le taux vertigineux de 40,21 %.

Un délit sanctionné par une amende

Il faut rappeler que conduire une voiture sans assurance constitue un délit sanctionnable par une amende de 3 750 euros. Et si elle provoque un accident, la personne qui n’est pas assurée auprès d’une mutuelle d’assurance auto sera obligée d’indemniser les victimes et de réparer les dégâts matériels. Cela représente quelquefois des sommes importantes qu’elle devra payer pendant toute sa vie.

Le FGAO entre en scène

Selon l’importance du sinistre et qu’il s’agisse d’un simple dommage matériel, de blessure voire de décès d’un usager de la route, l’indemnisation va varier entre quelques centaines d’euros à plusieurs millions. Dans un premier temps, le Fonds de garantie des assurances obligatoires (FGAO) va indemniser les victimes. Il se retourne ensuite vers l’individu responsable de l’accident afin d’exiger le remboursement des sommes versées. Il est possible que celui-ci ne soit pas en mesure de régler l’intégralité de ce montant.

Cependant, selon les ressources dont il dispose, le FGAO va ponctionner un certain montant, et ce, jusqu’à la fin de son existence. Et même à son décès, cette dette devra être acquittée par ses héritiers. Pour 2015, le fonds de garantie a dû payer plus de 75 millions d’euros pour les 5 783 dossiers corporels passés entre ses mains dont 194 décès. En ce qui concerne les dégâts matériels, le FGAO a en outre dû verser plus de 16 millions d’euros.

Le profil-type de la personne non-assurée

Selon les statistiques du FGAO, le conducteur sans assurance auto est généralement jeune. Plus d’1/4 d’entre eux n’ont pas 25 ans et 59 % ne dépassent même pas 35 ans. Les principaux motifs  de non-assurance sont soit une pure négligence, soit une volonté manifeste de transgresser les lois, soit un souci d’économie. Il arrive également que ces personnes disposent d’un contrat d’assurance mais qu’elles ne respectent pas les conditions fixées dans leur contrat d’assurance.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *